> SOMMAIRE TEXTES


DOMINIQUE DENDRAËL / L'infini de la création

En 1984, à la suite d'un retrait de quelques années, Max Wechsler posait définitivement le pinceau et créait une technique à sa mesure, les papiers marouflés, devenue une véritable singularité. L'artiste s'est constitué au fil du temps, par la destructuration de la lettre de papier, un alphabet cosmique en expansion.

“Enlever le sens des mots”1
L'origine de cette rupture est l'observation de “briquettes” de papier journal mouillé puis compressé servant de combustible. Sous cette forme, la lettre n'est plus visible et la couleur, devenue neutre, provient de la matière. Max Wechsler expérimente l'acte gestuel de déchirer et de recoller le papier journal pour en destructurer le mot. Défaire la lettre de sa fonction et “enlever le sens des mots” deviennent les éléments centraux de l'acte créateur : l'extraction de la substance du signe par le bouleversement des lettres. Les mots ne ressemblent plus en aucune façon aux choses qu'ils pourraient signifier.

“Le maximum avec la lettre”
L'artiste qui a exercé le métier de graphiste est intéressé par la lettre pour son aspect typographique, sa forme, son inclinaison, sa densité. Une relation de grande proximité naît de ce désir d'appréhender autrement les vingt -six lettres de l'alphabet. Je veux “le maximum avec la lettre” nous dit-il, “la déconstruire, la transformer pour n'en retenir qu'un contour par-ci, un trait par-là, parfois seulement une courbe”. Pas une seule spécificité ne semble devoir transparaître des autres alphabets soumis à ses collages, si ce n'est la cohérence de ce lent travail de perte de signification du langage.

“L'un est le résultat de l'autre”
Issues d'un premier travail “source” de papier journal photocopié, les oeuvres d'aujourd'hui sont les enfants de celles d'hier, l'un résultant de l'autre. “Chaque surface terminée est un tremplin pour ce qui lui succède et cet enchaînement est comme une filiation qui se nourrit de ses origines”. Engagé dans une arborescence généalogique aux ramifications complexes, Max Wechsler s'est entouré d'une grande famille plurigénérationnelle. La vision du peintre définie par Maurice Merleau-Ponty comme une “naissance continuée” 2 se lit dans son oeuvre en une suite de naissances renouvelées.

Suite > > >